mardi 18 décembre 2012

Soirée Off en Charente-Maritime : Taï Chi Chuan à La Fabrique


Lorsque nous sommes arrivées dans le village de Thairé, tous yeux écarquillés pour dénicher l’antre de Franck et Jérémy, nous avons bien remarqué quelques phares hésitants, une chorégraphie automobile qui nous a fait nous exclamer, malicieuses : « tiens, ce sont des filles d’EAF ! ». Tout juste !

LA FABRIQUE, c’est une façade discrète au cœur du village. Nous voilà dans  bar rempli et animé, qui recèle  bien des ressources ; dans cet ancien hôtel-restaurant qui a repris du service après quelques années de sommeil,  on y croise des artistes qui ont posé leurs palettes dans les anciennes chambres (si cela vous dit, il reste des Numéros disponibles ! ), on y mange,  devise et fête les arts, en tout premier lieu la musique avec animations et concerts (collectif culture bar-bars) https://www.facebook.com/lafabrique.bar

Et pour notre plus grand bonheur, ce jeudi 13 décembre, La Fabrique a ouvert ses portes à une quinzaine de femmes enchantées de se retrouver et partager une soirée off sur le thème du ressourcement.


Dans la grande salle, Anne–Sophie en pratiquante aguerrie aux arts du Taï Chi Chuan, nous a initié aux postures, respirations et premiers mouvements de cet art martial bénéfique pour la santé. Adhésion immédiate ! Même pas une pour piper ! Les tensions tombent, la chaleur envahit notre corps et l’on se surprend à respirer calmement et dérouler les articulations avec grâce et légèreté : ce furent pour certaines des bâillements et pour d’autres des yeux incrédules à constater cette sensation de paix intérieure acquise en si peu de temps : challenge réussi Anne-Sophie ! Bravo à toi qui as remplacé la professeur Taï Chi au pied levé (indisponible pour raison de santé ; nous lui adressons tous nos vœux de rétablissement).












Que vous dire de l’accueil que nous avons réservé aux plateaux dégustation qui nous attendaient sur toute la longueur du bar ?  Particulièrement enjoué et gourmand car succulent !  Fin et …  local ! Nous avons d’abord savouré avec les yeux puis les papilles ; le salé a succédé à un tiramisu subtil. Mamamiaaaaa....

Et c’est attablées dans cette salle  bistrot au style cosy que nous avons devisé gaiement en petits groupes. Le tenancier, la casquette  vissée sur le chef veillait au grain avec bienveillance. C’est que nous serions bien restées des heures … 23 heures au clocher et un  petit rappel sur nos obligations du lendemain a refermé cette parenthèse de douceurs.

Ces soirées simples et sans chichi me font penser aux bulles de savon, à ce moment magique où elles prennent leur envol, léger et aérien, porteur de promesse.



par Marie-Claude Chauveau

jeudi 6 décembre 2012

Journée Créatrice à Mignaloux Beauvoir dans la Vienne



Le rendez-vous a été donné, le 17 Novembre 2012, dans les locaux de CER FRANCE, partenaire de cette journée.

Accueil autour de petites viennoiseries et d'un bon café pour se réchauffer de cette matinée d'automne.

Notre Présidente, Coralie DENOUES-BAUDELET ouvre cette journée par une présentation du programme.

S'ensuit, un petit tour de table où les 12 porteuses de projets et les partenaires se présentent. Un panel de secteurs et de profils se dessinent, une preuve de la diversité de l'association.

Notre présidente reprend la parole et présente la frise chronologique des démarches de la création.

Le Directeur de la CCI de la Vienne, qui nous a fait l'honneur d'être présent à cette journée, commence sa présentation sur le fonctionnement et les compétences de la CCI.

Les Banques, représentées par nos fidèles partenaires, que sont la Société Générale et la Banque Populaire, nous expliquent leur domaine. Ils insistent sur le montant du capital mis en Société qui traduit les risques que nous sommes prêts à prendre pour la réalisation de notre projet. Parfois, un peu taquiné sur leur réputation de « voleur », ils nous expliquent qu'ils ont besoin de se baser sur des éléments concrets, comme les chiffres, pour croire en un projet d'où l'importance d'un business plan clair, concis et précis.

Le CER France, qui nous accueille dans ses locaux pour la journée, est spécialiste de l'accompagnement des porteurs de projet. Agissant dans les domaines du Conseil, de la Gestion et de l'Expertise comptable. Ils nous présente leur offre 3D :
Avant – Finaliser le projet pour passer de l'idée à la création
Pendant – Mettre en œuvre le projet
Après – Faire le point à 3 et 6 mois avec le comptable-conseil


La BRDE, a son tour, nous présente les conditions et des modalités de prétendre à ce genre d'aide. On souligne le soutien apporté aux femmes, puisque les femmes bénéficient d'une majoration de 20% pour cette bourse.


L’insertion Poitou-Charentes Active (IPCA), également présente, est un réseau et des moyens pour un financement solidaire du développement économique et local. C'est un garant des initiatives créatrices d'emplois.

Les assurances ferment la marche, avec l'intervention de GAN Prévoyance.


A plusieurs reprises, les intervenants soulignent que le soutien de son conjoint est primordial dans la pérennité d'un projet.

Les interventions sont interactives, et les porteuses de projets, très intéressées, n'hésitent pas à poser toutes les questions.



Une pause pizzas, bien méritée, pour échanger sur ses expériences et sur les interventions qui viennent d'avoir lieu.



Suite des festivités par des rendez-vous individuels.


Chaque porteuse de projet a pu s'inscrire à des rencontres personnelles et individuelles avec les experts de leur choix. Elles ont pu confronter leur projet à des acteurs économiques.



La phrase au sortir de cette journée que les organisatrices ont le plus entendue a été « Merci, ça m'a boosté ! ». Le challenge était alors relevé pour l'équipe d'EAFPC.

Pour résumer : Une belle journée, de partage et de convivialité, typiquement comme on les aime au sein de l'association Entreprendre au Féminin Poitou-Charentes.

dimanche 25 novembre 2012

Soirée Off sous le thème de l'oenologie pour l'antenne Vienne

Le 27 septembre, à la veille des vendanges, notre joyeux groupe d'adhérentes EAFPC s'est accordé un moment divin : nous avons eu le plaisir de partager pour un instant le monde de Pamela, une anglaise au sourire espiègle qui a décidé de créer sa propre cave à vin à Saint-Georges-les-Baillargeaux.


En effet, c'est au DIT-VIN que nous avons choisi d'organiser notre soirée sur le thème de l'œnologie, et nous n'aurions pas pu tomber mieux : Pamela nous a communiqué sa passion avec simplicité et bonne humeur, et c'est dans une atmosphère ludique que nous nous sommes essayées à ressentir, goûter, savourer et déguster la sélection de vins qu'elle avait préparée à notre intention.

La majorité d'entre nous découvrait pour la première fois l'oenologie. Échanges, partages et détente étaient au rendez-vous, c'est bon d'être une femme EAFPC !

Yasmine Kara 

vendredi 23 novembre 2012

Une soirée chez Stéphanie Gauthier, artisan fleuriste


Vie de Fleurs - Atelier Floral



Aux femmes présentes à la soirée Régionale de Saintes en juin, vous vous souvenez sans doute du magnifique bouquet offert à Cendrine et des plantes posées ici et là aux entrées des salles. Ce bouquet, ces plantes venaient de chez Stéphanie Gauthier, artisan fleuriste à Saint-Césaire, entre Saintes et Cognac. C’est elle qui nous a reçus jeudi 22 novembre pour une soirée « A la rencontre d’une adhérente ».






Cendrine et Armelle
Nathalie et Stéphanie, notre fleuriste


Perdue dans la campagne (merci Tom-Tom surtout dans le noir de l’hiver), Stéphanie s’est installée à son compte le 1er Février 2012, après plusieurs années en tant qu’ouvrière fleuriste en boutiques puis diverses formations (informatique plus précisément) suite à un licenciement puis un passage en couveuse d’entreprise de 2010 à 2012. Son idée de départ ? Une boutique en ligne. Elle élit donc son lieu de travail à domicile, profitant d’avoir une grande ferme (son mari est viticulteur) et donc de la place pour elle. Pas de boutique à horaires fixes, c’est ce qu’elle voulait. On peut la trouver sur deux marchés des environs toutes les semaines dont celui de Brizambourg à Saintes le samedi matin. Son but : peu de stock. Stéphanie préfère travailler sur commande : mariages, évènements, décoration d’une salle. Elle a pris un stand au salon du mariage de Saintes en Octobre afin de se faire connaitre et aimerait surtout travailler en évènementiel. Elle donne des cours d’initiation florale dans son atelier et intervient en formation au CFA Commerce de Saintes. Pour ses fleurs et ses plantes, elle se fournit en local : Gémozac, Barbezieux et Niort. La qualité au plus proche.
Marie-Pascale

Nathalie et Corinne
Et nous avons eu la chance de participer à un atelier avec la création d’une composition de table avec gerberas colorées sur fond mousse verte piqué de feuillage et entouré de branchage. Moment très sympa, vif et coloré, plus ardu pour les moins manuelles, mais toutes s’en sont sorti avec brio… sauf avec le pistolet à colle qui nous a fait quelques petites misères… pas grave, le raphia a rattrapé l’affaire… 1h30 de bricolage à discuter et surtout qui a permis à chacune de se présenter, notamment les deux nouvelles de la soirée Nathalie et Armelle qui nous ont fait le plaisir de se joindre à nous pour cette soirée colorée et animée.


La soirée s’est terminée autour d’une bouteille pétillante bien méritée, fournie par Christophe, le mari de Stéphanie, et une foule de bonnes choses à manger, préfou, tarte aux légumes basque, flammenküche, tarte tatin (made by Christophe, mais pas le même) et gâteau au chocolat (merci Thermomix), dans une ambiance très détendue.
 



Merci à Stéphanie pour ce partage des savoirs… chacune s’est trouvée très créative durant cette soirée, et l’a d’ailleurs été…
christelle et emmanuelle






Prochaine soirée : soirée OFF le 13 Décembre – surveillez vos boites mail et boites de SPAM (certaines n’ont pas reçu les dernières infos…parait-il… les mails avaient déviés en indésirable)

Pour contacter Stéphanie : toutes les infos sur http://viedefleurs.jimdo.com/

Scutella Editions: la BD de luxe à Angouleme





Angoulême est étroitement associée dans l'imaginaire à la BD. Il était temps pour les EAFPCiennes de Charente de partir à la rencontre de ce monde.
C'est maintenant chose faite par la rencontre avec Soline qui a créé en 2009 Scutella Editions (qui veut dire en calabrais marguerite avec 5 pétales), dont l'activité est d'éditer des BD de luxe.
Confortablement installées dans les canapés du karma, un lieu atypique au centre d'Angoulême où l'on peut s’arrêter pour boire, lire des BD ou encore ecouter des concerts (suivez leur actualité sur leur site!), autour d'un verre de vin, nous avons partagé avec Soline son parcours et sa passion de l'édition. Et accrochez vous car Soline posséde un franc parler et certainement pas les deux pieds dans le même sabot! Elle l'affirme avec force: elle est une femme, entrepreneuse, curieuse et pleine d'énergie.
De formation juridique et marketing, polyglotte, elle a démarré sa carrière dans le documentaire animalier un peu par hasard. Elle a ainsi travaillé avec l'équipe Cousteau, puis a été directrice de production chez i-tele où elle a du apprendre à gérer une équipe de 30 hommes (techniciens et journalistes)... et une collection de conflits humain! Après le Sud de la France, elle a "atterri" en Charente après avoir littéralement "arraché" à la force de son caractère un poste d'animation de réseau à des candidats tous masculins.

Finalement elle pense que l'édition est l'aboutissement de toutes ses compétences accumulées depuis 20 ans. Elle doit gérer les egos de ses auteurs (15 aujourd'hui quasiment tous charentais), montrer sa capacité d'adaptation à toutes formes de situation (la polyvalence du chef d'entreprise). Un éditeur est en même temps un directeur artistique et un chef d'entreprise. Il doit maitriser la technique du papier, être un pro du marketing et du commercial pour survivre dans le monde très concurrentiel et difficile de la production de livres.
Sa stratégie : un seul prix (20€ par livre), des belles BD (luxe, élégance, discrètion)  pour des clients exigeants (60% de ses clients achètent au moins 2 livres). Un livre coûte en moyenne 10-13000€ à produire. Elle doit en vendre 1200-1500 exemplaires pour être à l'équilibre. 

Soline se livre de manière franche et attachante. Elle avoue que l’année 2011 a été très difficile et qu'elle a pensé à tout laisser tomber. Face au lâchage des banques, ses deux associés (un chef d'entreprise passionné de belles BD et sa meilleure amie) l'ont heureusement soutenus financièrement et humainement. 2012 a été une meilleure année, elle a adapté sa stratégie en baissant son nombre de livres publiés et en cherchant un sponsor ou partenaire par livre publié. Sa petite maison d’édition commence à avoir un nom,  est plébiscitée par les auteurs et même distribuée à Hollywood!
Pour baisser les coûts de diffusion (les  intermédiaires peuvent représenter jusqu'à 3,% du prix du livre) elle a aussi créé avec d'autres éditeurs charentais une structure associative de diffusion  permettant de mutualiser les couts : 16 diffusion est référencée dans 600 librairies et génère 30000€ de CA/an.
L'ambition et l'envie reste intacte chez Soline Scutella: là où une maison d'éditions met environ 10 ans à s'installer,  Soline se donne 5 ans pour réussir... sinon elle passera sans regrets à d'autres projets! 

A sa suite nous avons donc toutes, durant cette soirée, plongé dans son univers que nous pouvons aussi retrouver dans ses livres. Pour information, Soline fait une réduction pour les adhérentes d'EAFPC! Noël approche?!
Merci à elle pour sa générosité et son accueil et longue vie à Scutella Editions.

Pour mémoire les endroits où vous pouvez retrouver Scutella Editions
http://www.scutella.fr/
https://www.facebook.com/scutella.editions?ref=ts&fref=ts
http://www.16diffusion.fr/accueil.html

Le Karma
http://www.le-karma.fr/






lundi 29 octobre 2012

EAFPC 17 : une soirée sous le signe du téléphone….


Ah oui, ce fameux téléphone, qui peut être un objet terrifiant pour certaines, un objet auquel on n’ose toucher sauf s’il sonne. Mais le prendre, composer un numéro, et parler d’une offre que l’on pourrait faire à une entreprise ou à un particulier ??? Alors là… tout le monde (ou presque) regarde ailleurs et se dit qu’elle a 1000 autres choses à faire….

C’est pour dédramatiser ce passage obligatoire dans la vie de l’entrepreneur qu’Emmanuelle Gendre est intervenue jeudi 25 octobre auprès des femmes d’EAFPC17. Et il y avait du monde, près de 30 femmes,  pour preuve que le sujet est omniprésent et rencontre des interrogations voir des peurs. Emmanuelle est directrice d’une agence bancaire. A ces moments perdus (!), elle intervient en tant que vacataire à l’IUT Technique de Commercialisation à La Rochelle. Son intervention très pragmatique et faite d’exemples et de démonstrations a séduit tout le monde. Enfin du concret….




4 sujets ont été abordés sur le thème « Comment trouver de nouveaux clients ? » : le téléphone tout d’abord, son objectif, sa méthode, la préparation de l’appel, physique et matérielle. Puis Internet qui aujourd’hui facilite grandement la vie afin de trouver facilement noms, coordonnées des interlocuteurs, un résumé de la société. Internet pour nous aussi : créer son site, ses newsletters… afin de transmettre une information permanente. Utiliser les réseaux sociaux également fait parti de cette branche. Un troisième sujet auquel on pense moins souvent est le sponsoring ou le mécénat qui permet de se faire connaitre, de se construire une image, de participer parfois à une aventure humaine, et également, et ça compte, de bénéficier d’avantages fiscaux.

Dernier moyen proposé par Emmanuelle, utiliser la jeunesse, tous ces étudiants qui sont dans des écoles de commerce ou de gestion et qui ont des projets tuteurés à réaliser, par groupe de 4 ou 5, hors temps d’étude, qui entreront dans leur note finale d'examen. Emmanuelle connait bien le sujet et est venue avec 2 étudiants de l’IUT Technique de Commercialisation, Kevin Boulon et Guillaume Vinet, qui sont en 2ème année et qui ont mis en place leur projet « forum pour demain », une association qui trouve pour les autres étudiants des entreprises où ils peuvent mettre en place leur projet. Les jeunes ont des idées, ils sont très actifs et peuvent donc ainsi aider une entreprise à trouver le bon moyen de se développer par la mise en place d’un site web, une recherche de clients potentiels, la réalisation de supports de communication…. Ils ne sont pas encore dans la routine de l’entreprise et sont en général très motivées…

Nous avons donc eu 2 jeunes hommes à notre réunion… et vu les sollicitations qu’ils ont eu à la fin de la conférence, gageons qu’ils auront trouvé parmi nous quelques missions à réaliser pour les étudiants de l’année prochaine.  

La soirée s’est terminée par le partage de divers mets apportés par chacune d’entre nous. De nouvelles têtes étaient présentes et semblent avoir vraiment apprécié ce moment.


Merci à Emmanuelle pour son intervention et à Corinne Lassègue qui nous a reçu dans de très belles conditions. 
Prochaine réunion « A la rencontre d’une adhérente » durant le mois de Novembre.

vendredi 26 octobre 2012

EAFPC au Salon de l’Entreprise – La Rochelle 2012


Les femmes de l’association étaient présentes sur le stand du salon de l’entreprise et n’ont pas chômé. Deux jours pour expliquer, raconter le pourquoi du comment d’appartenir à un club d’entreprise, féminin, et non féministe, un club qui permet d’échanger, pas seulement des cartes de visite. Des idées également, des trucs et astuces, pour partager des moments sympas ou difficiles, également mettre en relation le monde de l’entreprise et les nombreux partenaires dont nous avons besoin lors de la création d’une entreprise.

Parmi les 4 580 visiteurs du salon (source Salon de l’Entreprise), 25 contacts ont été pris durant ces deux jours, soit 9 de plus que l’année dernière. Des contacts efficaces, des femmes en demande de renseignements, qui ont envie de créer, qui viennent de créer et qui ont envie de partager leur belle aventure.

Cendrine, Valery, Marie-Pascale, Christelle se sont relayées, soutenues par Marie-Claude et Anne-Sophie, présentes sur d’autres stands. Emmanuelle, également ailleurs dans le salon a présenté ses élèves de l’IUT Tech de Co pour des propositions de partenariat. Coralie, présente le mercredi a renforcé le soutien par son rôle de présidente régionale.


Les fraises tagada ont eu un certain succès et ont attirées les plus gourmandes. Plusieurs femmes de l’association, de différents départements sont venues discuter à bâtons rompus.

 Deux jours intéressants, fatiguant, mais au final le bilan est très positif sur les plans humain et professionnel. 

Inauguration officielle



Crédit photos anne-sophie descamps

jeudi 25 octobre 2012

Un voyage inoubliable en Charente!




Le 19 octobre dernier, le train des joyeuses "EAFPCiennes" s’arrêtait sous une pluie battante à l'ancienne gare de Touvre (en Charente) chez Abel et Lily où Aude et Matthieu nous attendaient avec de nombreuses surprises réconfortantes.... notamment une savoureuse soupe au potiron... dont la recette restera, malgré tous nos efforts, un secret bien gardé!




Retour sur les différentes étapes de ce voyage partagé par une centaine de personnes venant des quatre coins de la région!


-Tout d'abord, un arrêt "découverte" avec un échange de point de vues entre 2 jeunes femmes politiques qui ont su, dans leur livre Alter Egales, poser un regard nouveau, non partisan et non sectaire, sur la conciliation famille/travail,  Elise Vouvet, Aurore Bergé et l'assistance.












  •  Une surprise de découvrir que les points de vue ne sont pas toujours convergents entre les femmes; entre celles qui pensent qu'il faut les aider par des dispositifs légaux et celles qui estiment que l'égalité se dessine souvent au jour le jour par des combats menés sur le terrain. (les deux approches étant souvent complémentaires!)
  • Une surprise qu'une discussion autour des femmes au travail finit presque toujours finalement autour de l'incontournable maternité et de ses contraintes.... imposées par Dame Nature! (il faut bien quand meme les porter et les mettre au monde ces enfants!)
  • Un débat qui reste donc ouvert et à poursuivre

- Ensuite, une halte désaltérante et revigorante attendait les "voyageurs/débatteurs" autour d'une fontaine de champagne au coquelicot, de soupe au potiron et canapés variés

- La destination suivante amena tout le monde à la station "Assemblée Générale" où l'attendait Coralie Baudelet.







  • Celle-ci rappela les valeurs de l'association Entreprendre au Féminin, l'importance du réseau pour mutualiser les expériences, rompre l'isolement, accompagner la création d'entreprises et le management par les femmes.
  • En terme de bilan en 2011-2012, EAFPC a organisé dans les 4 antennes des actions variées, allant de la rencontre d’adhérentes à des conférences professionnelles ou des activités plus ludiques (expérience d'un SPA, d'un stand de tir à la cabine ou encore de la danse zumba!). Ont aussi été mis en place un voyage au parlement de Strasbourg et quatre matinées d'information/formation pour les créatrices d'entreprise.
  • Il y a environ 250 adhérentes aujourd'hui, à 46% dans la Vienne; la plupart sont des chefs d'entreprise (40%), 30% des cadres, et 20% des porteuses de projet.
  • Avenir : en 2013 est prévu un voyage au parlement à Paris et un en Espagne; Est prévu aussi de poursuivre les matinées de formation vers les créatrices d'entreprise et l'organisation du prix Entreprendre et Vous en partenariat avec la Société Générale.  
  • En conclusion, des remerciements chaleureux furent adressés aux partenaires (Gan, Société Générale, CER, Banque populaire, Orange, le petit économiste, info eco, Aviva, Aceco) qui permettent à EAFPC de mener toutes ces actions de soutien vers les femmes. 

- Accompagnée par Valentina Principe, une illustratrice qui croquait allégrement les uns et les autres depuis le début, l'assistance embarqua ensuite vers une nouvelle étape de la soirée, la remise du Prix "entreprendre et vous", en partenariat avec la Société Générale. L'objectif de ce prix de 1500€ chacun est de récompenser l'innovation et de mettre en lumière l'originalité de 2 projets. Cette année 11 femmes ont déposé leur candidature. Le prix dans la catégorie création a été attribué à Claude Albert pour son kiosque- crêperie ambulante "TY BREIZH", et celui du développement à Marion Paquier pour la boulange paysanne. Agricultrice, elle a eu l'idée de produire son propre pain à partir de son blé et de le vendre en direct. Le prix lui permettra notamment d'investir dans un moulin.


 



- Entrainée par Jean Marc Gauthier, DJ de la soirée, la "joyeuse bande" finit enfin sa soirée dans une ambiance dansante




SPECIALE DEDICACES